copie


copie

copie [ kɔpi ] n. f.
• apr. 1250; lat. copia « abondance » copieux
I
1Reproduction (d'un écrit). calque, double, épreuve, fac-similé, imitation, photocopie, reproduction. Copie exacte, fidèle. Pour copie conforme (Abrév.P. C. C.). Copie collationnée à, sur, avec l'original. Demander, donner copie d'un texte. Posséder plusieurs copies d'un texte. 2. exemplaire. Dr. Copie d'un contrat, d'une pièce officielle, d'un acte. ampliation, duplicata. Copie d'un acte judiciaire ou notarié. expédition, grosse. Copie d'un acte de vente, d'hypothèque. inscription, transcription . Expédier, délivrer une copie. Copie certifiée conforme.
2(1623) Imprim. Écrit à partir duquel on compose. manuscrit. Copie manuscrite, dactylographiée. Préparation de la copie (codage typographique, etc.). Donner, fournir de la copie à l'imprimeur. Fam. Journaliste en mal de copie, qui manque de sujet d'article. Pisseur de copie.
3(1828) Devoir qu'un écolier rédige sur une feuille volante qu'il remet au professeur. 2. devoir. « des leçons à préparer et des copies à corriger pendant quarante ans » (Romains). Rendre sa copie. Ramasser les copies après une épreuve, une composition. Une excellente copie. Loc. Revoir sa (la) copie : revoir, modifier un projet (en politique).
Feuille double de format d'écolier. Rendre copie blanche à un examen. Copies quadrillées.
II(1636)
1Reproduction d'une œuvre d'art originale. contrefaçon, imitation, reproduction. Copie d'un tableau. Copie que l'on fait passer pour un original. 1. faux. Ce meuble n'est pas d'époque, c'est une copie. Copie réduite. réduction; maquette.
Exemplaire d'un film de cinéma. Faire tirer vingt copies. Copie neuve.
2Imitation (spécialt d'une œuvre). Ce livre n'est qu'une pâle copie. plagiat. « L'œuvre de Shakespeare est absolue [...] et veut rester sans copie » (Hugo).
3Vieilli Personne qui reproduit ou imite les manières, les paroles d'une autre. réplique.
Imitation fidèle (surtout COPIE CONFORME).
⊗ CONTR. Modèle, 1. original.

Copie film positif destiné à la projection.

copie
n. f.
d1./d Reproduction exacte d'un écrit. L'original et la copie. Copie certifiée conforme (à l'original).
|| Devoir rédigé par un élève, à remettre au professeur.
Feuille de copie: papier quadrillé à l'usage des écoliers, sur lequel sont faits les devoirs.
d2./d Reproduction qui imite une oeuvre d'art. Ce tableau est une copie d'un Raphaël.
|| Par ext. Ce qui est emprunté, imité. Sa pièce n'est qu'une pâle copie de Pirandello.
d3./d AUDIOV Film positif tiré d'un négatif.
d4./d IMPRIM Texte à composer.

⇒COPIE, subst. fém.
A.— Reproduction fidèle.
1. [Concerne un écrit]
a) Reproduction fidèle d'un écrit. Copie d'un acte, copie conforme, copie d'un diplôme :
1. Je crois que l'Étoile belge et autres journaux libres, publieront volontiers ces deux lettres. Faites-en des copies et donnez-les leur.
HUGO, Correspondance, 1867, p. 94.
2. Chacune de ces libérations individuelles était fondée sur une pièce officielle dont copie demeurait aux archives du Stalag.
AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 108.
Spécialement
COMM. Copie-lettres (vx). Registre sur lequel était reproduite la correspondance commerciale.
IMPR. Texte définitif destiné à la composition pour être exactement reproduit. Donner, fournir de la copie à l'imprimeur :
3. ... malgré quelques poésies envoyées de divers points de l'Europe au rédacteur en chef de l'Idée, on manquait de copie.
A. FRANCE, Le Chat maigre, 1879, p. 226.
Fam. Être en mal de copie. Manquer de sujets d'articles, (p. oppos. à être pisseur de copie, arg.) :
b) Devoir, en principe préalablement rédigé sur un brouillon, que l'élève remet au professeur, à l'examinateur. Ramasser, corriger les copies :
4. En sortant de là, Groethyysen disait combien c'était pitié de penser qu'à soixante ans pareil homme continuât de devoir corriger des copies de baccalauréat; ...
DU BOS, Journal, 1924, p. 53.
2. [Concerne une œuvre d'art]
a) Reproduction fidèle d'une œuvre d'art originale. Une copie de la « Joconde ». À l'époque romaine, (...) les copies de statues abondent sur les monnaies de bronze (L'Hist. et ses méthodes, 1961, p. 364) :
5. Il y a, au musée de Rouen, un Ribéra authentique. Veux-tu que je demande pour toi aux Beaux-Arts la commande d'une copie de ce tableau?
FLAUBERT, Correspondance, 1878, p. 147.
P. métaph. Simple imitation. Ce qu'elle [la philosophie] tente d'opérer est copie ou plagiat (PROUDHON, Création ordre, 1843, p. 97).
Péj. Œuvre sans originalité. Une pâle copie d'un chef-d'œuvre :
6. ... si l'on s'en tient exclusivement à ces copies toujours plus pâles des mêmes chefs-d'œuvre, on finira par ne plus voir au théâtre que des marionnettes héroïques, sacrifiant l'amour au devoir, ...
STAËL, De l'Allemagne, t. 2, 1810, p. 258.
b) ,,Positif d'un film tiré en format standard et prêt pour être distribué auprès des exploitants`` (Media 1971).
B.— P. méton. et au fig. [En parlant d'une pers.] Personne qui calque son attitude, ses manières, ses propos sur ceux d'autrui. Je n'étais pas la vaine copie d'un don Juan de salon; j'étais un homme qui veut aimer (SAND, Mlle Merquem, 1868, p. 66). Frédéric est un bon employé; il est la copie de son père (CHARDONNE, Les Destinées sentimentales, I, 1934, p. 232).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. A. XIIIe s. « grande quantité » (BOÈCE, Consolation de philosophie ds DU CANGE, s.v. copia) — 1611, COTGR. B. 1. 2e moitié du XIIIe s. [date du ms.] « reproduction d'un écrit » (Le dit des avocas, 40, éd. G. Raynaud ds Romania, t. 12, 1883, p. 215); 2. 1623 « manuscrit que l'on remet à l'imprimeur » (Ch. SOREL, Histoire comique de Francion, éd. E. Roy, t. 2, p. 78); 1918 en mal de copie (TOULET, La Jeune fille verte, p. 28); 3. a) 1636 « reproduction d'une œuvre d'art » (MONET); b) 1690 (pâle) copie « (mauvaise) imitation d'une œuvre littéraire » (FUR.); 4. 1666 « exemplaire d'un livre » (J. Chapelain ds HUNTER 1967); spéc. 1915 « exemplaire d'un film » (Ciné-Journal ds GIRAUD); 5. av. 1680 « personne ressemblant à une autre par ses traits, son attitude » (LA ROCHEFOUCAULD, Réflexions diverses ds Œuvres, éd. Gilbert, t. 1, p. 287); 6. a) 1828 « devoir qu'un élève remet à son professeur » (MICHELET, Journal, p. 710); b) 1863 « feuille de papier destinée à la rédaction » (LITTRÉ). Empr. au lat. class. copia « abondance », d'où A. Le sens B 1 pourrait s'être développé à partir du dér. lat. médiév. copiare « transcrire » (ca 1330 ds LATHAM) proprement « transcrire en grande quantité », copia étant en ce sens (1219, ibid.) un déverbal. Pour d'autres hyp., cf. DG, BL.-W.1. Les sens B 2-6 se sont développés à partir de B 1. L'emploi de copie pour désigner un exemplaire de film est peut-être né sous l'infl. de l'angl. copy, où le sens d'« exemplaire » est plus répandu qu'en français. Fréq. abs. littér. :1 488. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 935, b) 2 119; XXe s. : a) 2 120, b) 1 408. Bbg. Copie, double, exemplaire, original. Actual. terminol. 1974, t. 7, n° 2, pp. 1-2. — QUEM. Fichier.

copie [kɔpi] n. f.
ÉTYM. Après 1250, au sens 1; d'abord « grande quantité », XIIIe; lat. copia « abondance, ressources » (→ Copieux); le sens moderne vient de la spécialisation du lat. médiéval copiare « commenter, transcrire abondamment », d'où « reproduire (un écrit) », ou (selon Wartburg) d'une équivoque sur copiam describendi facere,copia signifie « permission, licence », et describere « copier ».
———
I
1 Reproduction (d'un écrit). Calque, double, épreuve, fac-similé, imitation, photocopie, reproduction. || Copie exacte, fidèle, conforme. || Pour copie conforme. || Copie in extenso. || Copie partielle. || Mauvaise copie. || Copie collationnée à, sur, avec l'original. || Demander, donner copie d'un texte. || Prendre, garder, tirer copie d'une lettre. Copier. || Faire faire une copie. || Copie d'un diplôme. || Posséder plusieurs copies d'un texte. Exemplaire.REM. L'emploi de copie pour « exemplaire imprimé » est un anglicisme (→ ci-dessous, II., 1., b). — Copie manuscrite, dactylographiée. || Copie d'un texte autocopié, polycopié. Autocopie, polycopie. || Copie photographique. Photocopie.
1 Ce roman (Télémaque), que Fénelon avait uniquement destiné pour le duc de Bourgogne, son élève, vit le jour par l'infidélité d'un domestique qui en avait pris une copie.
d'Alembert, Éloges, Fénelon.
2 Cet engagement pouvait figurer sur une lettre qu'il leur adresserait, et dont lui ne garderait même pas la copie.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, p. 87.
Dr. || Copie d'un contrat, d'une pièce officielle, d'un acte. Ampliatif, ampliation, duplicata, triplicata; compulsoire. || Copie d'un acte judiciaire ou notarié. Expédition, grosse. || Copie collationnée : copie dont le notaire certifie la conformité avec le document original. || Copie d'un acte de vente, d'hypothèque. Inscription, transcription. || Expédier, délivrer une copie. || Copie de copie. || Faire faire copie d'un acte. || Copie de jugement : copie de la grosse d'un jugement signifiée par exploit d'huissier à la partie perdante. || Copie de pièces. || Copie d'exploit, d'acte du Palais : copie de l'original d'un exploit d'huissier remise par celui-ci à la personne contre laquelle l'exploit est rédigé en vue de lui faire connaître les prétentions de l'autre partie.
3 Lorsque le titre original n'existe plus, les copies font foi d'après les distinctions suivantes : 1o Les grosses ou premières expéditions font la même foi que l'original (…) 2o Les copies, qui (…) auront été tirées sur la minute de l'acte par le notaire qui l'a reçu (…) peuvent (…) faire foi quand elles sont anciennes. 3o Lorsque les copies tirées sur la minute d'un acte ne l'auront pas été par le notaire (…) ou par officiers publics (…) elles ne pourront servir (…) que de commencement de preuve par écrit. 4o Les copies de copies pourront, suivant les circonstances, être considérées comme simples renseignements.
Code civil, art. 1335.
4 Les huissiers seront tenus de mettre, à la fin de l'original et de la copie de l'exploit, le coût d'icelui (…)
Code de procédure civile, art 67.
Comm. || Copie de factures.Copie-lettres : registre contenant la copie d'une correspondance commerciale.Copie d'un modèle, d'un type de fabrication. Échantillon.
2 (1623). Imprim. Écrit à partir duquel on compose. Manuscrit. || Copie manuscrite, dactylographiée (tapuscrit). || Avoir de la copie, du texte à faire imprimer. || Préparer la copie. || Préparation de la copie (codage typographique, etc.).Tenir la copie. || Tenue de copie. || Le teneur de copie est souvent un correcteur. || Donner, fournir de la copie à l'imprimeur. || Manquer de copie. — ☑ Fam. Journaliste en mal de copie, qui manque de sujet d'article (par oppos. à pisseur de copie [argot]).
4.1 Mon cher directeur, vous avez tort de ne pas prendre aujourd'hui ma copie. Elle est bonne. Je la soigne. Avec elle je veux me faire un nom.
J. Renard, Journal, 29 mars 1894.
5 Le journaliste souhaiterait au moins quelques heures de plus pour étudier une question neuve et obscure, mais déjà les typographes réclament sa copie (…)
A. Maurois, Un art de vivre, V, p. 19.
3 (1828). Devoir qu'un écolier rédige au net et qu'il remet à ses professeurs. Devoir; composition. || Ramasser les copies après un examen, une composition. || Corriger des copies. || Remettre, distribuer les copies aux élèves. || Les copies du baccalauréat, de l'agrégation. || Une excellente copie.
6 (…) et si par miracle tout se passe bien, des leçons à préparer et des copies à corriger pendant quarante ans (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XV, p. 147.
6.1 Portant dans sa serviette en cuir les copies à corriger de ses quarante-deux élèves, M. Josserand imaginait qu'il était le poète Virgile, remonté des Enfers par la sortie principale du métro Clichy (…)
M. Aymé, Maison basse, p. 7.
6.2 (…) en ce moment, je suis un peu bousculé (…) Les épreuves d'un bouquin qui va sortir à corriger (…) et les copies d'agrégation qui vont arriver.
N. Sarraute, le Planétarium, p. 289.
Feuille (double) destinée à la rédaction (écoliers, lycéens). || « Prenez une copie double et venez ! » (Paul Guth, le Naïf aux quarante enfants, p. 47).
———
II
1 a (1636). Reproduction (d'une œuvre d'art originale). Contre-façon, imitation, reproduction. || Copie d'un tableau (→ 1. Original, cit. 2 et 3). || Le musée des copies. || Copie par l'auteur lui-même de son œuvre originale. Réplique; répétition. || Copie réduite. Réduction; maquette.
7 Vous me demandez le portrait d'un homme qui vous aime autant qu'il vous estime; je n'ai plus qu'une mauvaise copie (…) je vous enverrai ce barbouillage (…)
Voltaire, Lettre à Damilaville, 5 avril 1765.
Fig. Imitation.
8 Il n'y a que d'une sorte d'amour, mais il y en a mille différentes copies.
La Rochefoucauld, Maximes, 74.
b (1915; angl. copy). Exemplaire (d'un film de cinéma). || Faire tirer vingt copies d'un film.
REM. L'anglicisme copie pour « exemplaire (d'un livre, d'un périodique) » correspond à un emploi de copie attesté en français au XVIIe s.
2 (1690). Imitation (notamment, d'une œuvre). Plagiat; centon (vx), pastiche. || Ce roman n'est qu'une pâle copie de tel autre.
9 Huet a prétendu que Bacchus est une copie de Moïse et de Josué.
Voltaire, Essai sur les mœurs, Bacchus.
10 L'œuvre de Shakespeare est absolue, souveraine, impérieuse, éminemment solitaire, mauvaise voisine, sublime en rayonnement, absurde en reflet, et veut rester sans copie.
Hugo, William Shakespeare, II, IV, V.
3 (Av. 1680). Vieilli. Personne qui reproduit ou imite les manières, les paroles d'une autre. Réplique (→ Allure, cit. 2). || Acteur qui se fait la copie d'un autre. || Ce fils est la copie de son père (→ C'est tout son père, c'est son père tout craché). || Copie trait pour trait.C'est une mauvaise copie d'un bon original.
11 Les seules bonnes copies sont celles qui nous font voir le ridicule des méchants originaux.
La Rochefoucauld, Maximes, 133.
12 On peut dire que chacun a l'original de sa beauté dont il cherche la copie dans le grand monde.
Pascal, Disc. sur les passions de l'amour, p. 125.
13 J'étais trop jaloux de la bonne gloire, pour vouloir être la copie d'un autre.
Fénelon, XIX, 408.
CONTR. Archétype, autographe, minute, modèle, original, type.
DÉR. Copier.
COMP. Autocopie, électrocopie, phénocopie, photocopie, polycopie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • copie — COPIE. s. f. Le double, la transcription d une escriture, d une piece d escriture. Fidelle copie. copie collationnée à l original. copie d un contract, d un exploit. copie figurée, qui est sur du papier de la mesme grandeur, avec les mesmes… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • copie — COPIE. s. f. Écrit fait d après un autre. Fidèle copie. Copie exacte, mauvaise copie, copie collationnée à l original. La copie d un contrat, d un exploit, Copie figurée, Qui est sur du papier de la même grandeur, avec les mêmes espaces et les… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • copie — CÓPIE, copii, s.f. 1. Reproducere exactă a unui text, a unei opere de artă, a unei imagini fotografice etc. 2. (peior.) Imitaţie servilă şi fără valoare, făcută uneori prin mijloace nepermise. 3. Înscris care reproduce întocmai cuprinsul unui alt …   Dicționar Român

  • Copie — Surtout porté dans le département du Nord, le nom est aussi présent en Bourgogne (21). L ancien français copie signifie abondance (cf. l adjectif copieux ), mais peut difficilement expliquer le nom. Mieux vaut penser à un toponyme désignant un… …   Noms de famille

  • Copie — (v. lat.), Vervielfältigung od. Wiederholung 1) einer schriftlichen Arbeit, s. Abschrift; od. 2) eines Kunstwerkes, letztere eine mit dem Original völlig übereinstimmende Nachbildung. Vergrößerung od. Verkleinerung hebt den Begriff der C. nicht… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Copie — (lat. Copia, Menge), Nachbildung eines geschriebenen oder künstlerischen Werkes: copiren, eine C. machen, nachmachen, abschreiben …   Herders Conversations-Lexikon

  • copié — copié, ée (ko pi é, ée) part. passé. Une pièce copiée avec beaucoup de soin. Les manuscrits copiés par les moines.    Se dit aussi en parlant des manières. La cour copiée par la ville …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • copié — photocopié polycopié recopié …   Dictionnaire des rimes

  • COPIE — s. f. Écrit fait d après un autre. L original et la copie. Fidèle copie. Copie exacte. Mauvaise copie. Copie collationnée à l original. La copie d un contrat, d un exploit. La copie d un manuscrit. Il y a chez les négociants un livre de copies de …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • copie — (ko pie) s. f. 1°   Écrit fait d après un autre. Donner, prendre, garder copie d une pièce. •   Ils en tirèrent plusieurs copies, HAMILT. Gramm. 11. •   J en ai envoyé la copie à ma tante, SÉV. 95. •   Quand vous en aurez tiré copie, BOSSUET Lett …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré